logo

Les Amis d'Etty Hillesum

Etty Hillesum
Middelburg 1914 - Auschwitz 1943

ettyettyettyetty English
Español
Accueil > Etty Hillesum > Extraits des Ecrits

Extraits des Ecrits d'Etty Hillesum


pierre

« Patience » (du latin "patientia") :
Vertu qui consiste à endurer avec constance les vicissitudes, les malheurs.
Aptitude à persévérer dans une entreprise longue et pleine d'obstacles.
Capacité à supporter avec sérénité l'attente de quelqu'un ou  de quelque chose, le comportement d'une personne.

pierre

La patience, c'est tout.
Dieu donne-moi beaucoup de patience, de plus en plus de patience. Et délivre-moi de cette irritabilité.
6 mars 1942
Les écrits d'Etty Hillesum, Journaux et lettres, 1941-1943, Seuil, 2008

Attendre, écouter et prendre patience. Et s'adonner aux choses de tous les jours. Et être de plus en plus soi-même. Et cependant un maillon de la chaine.
8 mars 1942
Les écrits d'Etty Hillesum, Journaux et lettres, 1941-1943, Seuil, 2008

J'ai déjà appris la patience d'attendre ce qui va venir, d'être assurée que quelque chose va venir. Je ne sais pas si j'ai déjà la patience de marcher seule pendant des heures dans un paysage désert, ou de passer seule des semaines dans un village de pécheurs sur la côte en me satisfaisant de mes propres pensées. Je n'ai pas encore la patience nécessaire pour cultiver des fleurs, écouter de la musique, regarder des tableaux et lire la Bible. Tout cela, j'ai encore à l'apprendre au long de toute une vie. Je crois bien que j'ai commencé. Et de temps à autre, il y a aussi cette grande patience qui devra chez moi, à la longue, être  la source où je puiserai mon travail créateur.
4 avril 1942
Les écrits d'Etty Hillesum, Journaux et lettres, 1941-1943, Seuil, 2008

Je ne suis ni triste ni inquiète. Je saurai faire preuve de patience, une patience infinie, elle est mise à l'épreuve à chaque instant, donc elle grandit à chaque instant.
28 juillet 1942
Les écrits d'Etty Hillesum, Journaux et lettres, 1941-1943, Seuil, 2008

Si j'aime les êtres avec tant d'ardeur, c'est qu'en chacun d'eux j'aime une parcelle de toi, mon Dieu. Je te cherche partout dans les hommes  et je trouve souvent une parcelle de toi. Et j'essaie de fouiller dans les cœurs des autres pour te mettre au jour, mon Dieu. Mais à présent j'ai besoin de beaucoup de patience, de beaucoup de patience et de réflexion, ce sera très difficile.  Je dois tout faire seule désormais. La meilleure, la plus noble part de mon ami, de l'homme qui t'a éveillé en moi, t'a déjà rejoint.
15 septembre 1942.
Les écrits d'Etty Hillesum, Journaux et lettres, 1941-1943 nov-08 Seuil

Je serai prête à aller dix fois en Pologne ou n'importe où, si je pouvais d'abord faire sortir ces êtres si chers. Enfin, il nous faudra avoir de la patience, mais nous en avons !
1er juillet 1943
Lettre à Christine Van Nooten Westerbork
Les écrits d'Etty Hillesum, Journaux et lettres, 1941-1943, Seuil, 2008

pierre

Tout doit être porté à terme, puis mis au monde. Laisser chaque impression et chaque germe de sensibilité s’accomplir en vous, dans l’obscurité, dans l’indicible, l’inconscient, là où l’intelligence proprement dite n’atteint pas, et laissez-les attendre, avec une humilité et une patience profondes, l’heure d’accoucher d’une nouvelle clarté : cela seul s’appelle vivre l’expérience de l’art : qu’il s’agisse de comprendre ou de créer. Là, le temps ne peut servir de mesure, l’année ne compte pas, et six ans ne sont rien ; être artiste veut dire : ne pas calculer ni compter ; mûrir comme l’arbre qui ne hâte pas sa sève et qui, tranquille, se tient dans les tempêtes de printemps sans redouter qu’après elle puisse ne pas venir l’été. Il vient de toute façon. Mais il vient seulement chez ceux qui, patients, sont là comme si l’éternité s’étendait devant eux, insoucieusement calme et ouverte. Je l’apprends tous les jours, je l’apprends au prix de douleurs envers lesquelles j’ai de la gratitude : la patience est tout ! 
Rilke Rainer-Maria. Lettres à un jeune poète ; Grasset, 1937 (p. 35)

Être patient en face de tout ce qui n’est pas résolu dans votre cœur. Efforcez-vous d’aimer vos questions elles-mêmes, chacune comme une pièce qui vous serait fermée, comme un livre écrit dans une langue étrangère. Ne cherchez pas pour le moment des réponses qui ne peuvent vous être apportées, parce que vous ne sauriez pas les mettre en pratique, les « vivre ». Et il s’agit précisément de tout vivre. Ne vivez pour l’instant que vos questions. Peut-être, simplement en les vivant, finirez-vous par entrer insensiblement, un jour, dans les réponses. 
Rilke Rainer-Maria. Lettres à un jeune poète ; Grasset, 1937 (p. 42-43)

Laisser s'épanouir toute impression et tout germe d'un sentiment au plus profond de soi, dans l'obscurité, dans l'ineffable, dans l'inconscient, dans cette région où notre propre entendement n'accède pas, attendre en toute humilité et patience l'heure où l'on accouchera d'une clarté neuve : c'est cela seulement qui est vivre en artiste, dans l'intelligence des choses comme dans la création.
Rilke Rainer-Maria. Lettres à un jeune poète ; Grasset

pierre

Patience, patience,
Patience dans l’azur !
Chaque atome de silence
Est la chance d’un fruit mûr !

[…]
Calme, calme, reste calme !
Connais le poids d’une palme
Portant sa profusion !

[…]
Ces jours qui te semblent vides
Et perdus pour l’univers
Ont des racines avides
Qui travaillent les déserts.


Textes choisis par Jeanne-Marie Ménard

Merci d'envoyer vos remarques et suggestions à : lireettyhillesum@gmail.com

S'abonner à la lettre d'information - Adhérer à l'association

Haut de page

WebAnalytics